Concert

NDK X ÉSAM

HEX/A\ – Alex Augier + Guru Drift + Restitution workshop Ésam

27.10 → L'ÉSAM

En partenariat avec l’Ésam et Station Mir

HEX/A\

Bien avant la réa­li­sa­tion du 1er laser en 1960, le laser « exis­tait » déjà pour le grand public. De nom­breux auteurs de science-fic­tion ont fait appel à l’exis­tence d’un rayon lumi­neux sur­puis­sant et direc­tif. En 1898, HG Wells décrit dans la guerre des mondes un rayon pré­fi­gu­rant avec une impres­sion­nante acui­té nos lasers modernes. Il n’est pas éton­nant que ce fan­tasme, impré­gnant la culture popu­laire, ait conduit à des réac­tions sur­di­men­sion­nées lorsque l’an­nonce de sa réa­li­sa­tion fut faite.

Les pro­phé­ties tech­no­lo­giques de ces artistes font émer­ger le rétro­fu­tu­risme dans lequel le laser occupe une place par­ti­cu­lière. Intem­po­rel, il sus­cite dans l’esprit des spec­ta­teurs un ima­gi­naire autant rétro­fu­tu­riste, nos­tal­gique et ras­su­rant, que futu­riste, sti­mu­lant et inquié­tant. Pas­sé, pré­sent et futur dans un même temps.

hex/A\ est une per­for­mance Audio – Vidéo – Laser. Tel un pin­ceau de lumière, le laser vient aug­men­ter l’image vidéo, et la per­cep­tion que l’on en a, par son carac­tère spa­tial et sa pure­té spec­trale. Le pro­jet défend une esthé­tique croi­sée par son approche à la fois mini­male et orga­nique. Il intègre une nou­velle manière de jeu et des inter­faces avant-gardistes.

Alex Augier

Musi­cien et artiste plu­ri­dis­ci­pli­naire, Alex Augier déve­loppe des esthé­tiques numé­riques selon une pers­pec­tive musi­cale et trans­ver­sale, incluant maté­riaux sonores, visuels et for­mels. Ces élé­ments dia­loguent au sein de l’espace scé­nique et prennent prin­ci­pa­le­ment la forme de per­for­mances audio­vi­suelles. Il envi­sage cet art comme un champ de créa­tion spé­ci­fique ou chaque élé­ment est lié de manière défi­ni­tive dans une forme sin­gu­lière, cohé­rente et inter­pré­tée d’un seul tenant.

La trans­ver­sa­li­té des pro­jets cherche à s’émanciper des formes tra­di­tion­nelles, à ima­gi­ner des nou­velles manières de jeu, à créer des espaces uniques spé­ci­fi­que­ment adap­tés à leur dif­fu­sion et à pro­po­ser au public une expé­rience unique. L’homme de Vitruve, de De Vin­ci, reste le fil conduc­teur de cette recherche esthé­tique. L’universalisme de la Renais­sance fait écho à la mul­ti­dis­ci­pli­na­ri­té numé­rique d’aujourd’hui. Alex Augier défend ain­si une vision glo­bale du pro­ces­sus créa­tif où concep­tion, tech­no­lo­gie et pro­gram­ma­tion font par­tie inté­grante du pro­jet artis­tique. Son approche créa­tive « bas-niveau » implique un savoir-faire dans les domaines de la syn­thèse et de la pro­gram­ma­tion sonore et visuelle, matière pre­mière des œuvres à venir.

Guru Drift

À la jonc­tion entre la transe et le tuning, Guru Drift s’imagine comme un essai. Celui d’une musique ins­tinc­tive, tâchant de relier deux mondes : le monde de l’ère numé­rique, où les musiques élec­tro­niques sont codi­fiées par la tech­no­lo­gie, à celui d’une musique plus pri­mi­tive et cor­po­relle. D’un côté la moder­ni­té et la pas­sion­nante com­plexi­té qu’elle per­met, de l’autre une expé­rience intui­tive et phy­sique. Avec l’utilisation d’instruments tra­di­tion­nels mêlé aux machines , Guru Drift pro­pose de relier nos corps au son jaillis­sant de mou­ve­ments répé­tés et nous connecte entiè­re­ment. Les séquences numé­riques, l’implémentation du digi­tal, appuient cette sen­sa­tion, avec pro­fon­deur, hybri­da­tion et mosaïque. À la recherche d’une expé­rience ou la musique fait appel à tout nos sens.

Jeudi 27 octobre → L'ÉSAM

Entrée libre

Ouver­tures des portes : 20h00

Début de per­for­mance : 21h15

Fer­me­ture des portes : 00h00

Facebook event

Infos lieu

L'ÉSAM

L’école supé­rieure d’arts et médias de Caen/Cherbourg est un éta­blis­se­ment public de coopé­ra­tion cultu­relle. C’est à la fois un éta­blis­se­ment d’en­sei­gne­ment mais éga­le­ment un équi­pe­ment cultu­rel pro­po­sant ate­liers, concerts, expo­si­tions, conférences…

En savoir plus Localiser