Concert

NDK EXPLORE

Un parcours sonore dans les bars du centre-ville de Caen

Jeu. 21 Oct. → Bars du centre-ville de Caen

NDK EXPLORE

Le temps d’une nuit, NDK s’ins­talle dans une sélec­tion de bars ico­niques du centre-ville et laisse les clés de la pro­gram­ma­tion à dif­fé­rents col­lec­tifs de la région ! Une nuit pour explo­rer Caen, au rythme des musiques électroniques.

Les Déserteurs – Factor[i] & The New Sin présentent

Collectif The New Sin

Avec de nom­breux DJs rési­dents qui repré­sentent plu­sieurs facettes de la Bass, The New Sin orga­nise des évé­ne­ments sous deux concepts. CREAM, où les styles vont du Dis­co à l’Électro en pas­sant par la Bass House et FLESH avec une orien­ta­tion plus Dubs­tep et Drum n’ Bass. Le col­lec­tif a déjà par­ta­gé la scène avec des artistes de renom­mée natio­nale voire inter­na­tio­nale tels que UZ, Bass­trick ou encore Kramder.

Page Face­book

CHSCHR

DJ au nom impro­non­çable dont les sets sont tein­tés de UK Bass, Zouk gua­té­mal­tèque et de Rock alle­mand, CHSCHR joue sur les scènes nor­mandes depuis 8 ans main­te­nant. Membre du crew The New Sin, il a déjà par­ta­gé l’af­fiche avec Vla­di­mir Cau­che­mar, Busy P ou encore Para One. Pour NDK il a pré­pa­ré un mix de folie !

Sound­cloud

Overlight

Over­light est un DJ Rouen­nais fai­sant par­tie du col­lec­tif The New Sin. Pas­sion­né de Bass Music, c’est dans la Drum and Bass qu’il trou­va le moyen de s’ex­pri­mer en pas­sant par tous les sous genres de ce style, neu­ro­funk, liquid, deep et bien d’autres. Habi­tant à Tou­louse depuis 3 ans, il revient dans sa Nor­man­die natale pour un set éclec­tique 100% 174BPM.

Sound­cloud

Showdown Pills

Acteur de la scène Bass Music en Nor­man­die depuis 2012, Show­down Pills est Pré­sident de l’association « The New Sin » ancien­ne­ment « Head Cheese Crew ». En tant que DJ, il a mul­ti­plié ses rési­dences Dubs­tep et Drum&Bass à Rouen. Des styles qui lui ont per­mis d’acquérir un flow de mix dyna­mique et pre­nant pour le public. Il a par­ta­gé la scène avec de nom­breux artistes dont Tiso­ki, The Greys, Jar­vis et Kram­der. Très influen­cé par la scène Bass Anglaise, il joue­ra pour le fes­ti­val NDK un set Break / Jungle / Dubs­tep / Grime.

Sound­cloud

L’Ecto Bar – Vinyl Mobile Présente :

Vinyl Mobile ras­semble des pas­sion­nés de musique et de la fête ! Les pre­miers ins­ti­ga­teurs de l’as­so­cia­tion AKA Riche­lieu, Ror­schach et Sichuan ont déve­lop­pé cha­cun de leur côté leurs pattes musi­cales, sans se fier aux ten­dances actuelles et en cher­chant tou­jours plus loin leurs propres sono­ri­tés. On retrouve mal­gré tout un amour com­mun pour la musique élec­tro­nique, une ami­tié sans faille et la force de la pas­sion. Au pro­gramme : lan­cer de disque et patates de forain, pré­pare toi amigo.

Site offi­ciel

La Garsouille – Onto Records présente :

Le col­lec­tif Onto Records, défri­cheur, poin­tu et jamais avare en sor­tie aus­si sur­pre­nantes que de qua­li­té pro­posent à La Gar­souille un pla­teau de DJ fémi­nines tour­nées vers le dig­ging et l’émergence.

Band­camp

Carriegoss

Car­rie­goss est le pro­jet élec­tro­nique de Gwla­dys Orbs. Sous cet alias, elle com­pose des chan­sons entre Dance et Dark­wave où les mélo­dies de chant s’allient à des rythmes mar­qués, des lignes de basses entê­tantes et des nappes de syn­thés froides et pous­sié­reuses. Retrans­cri­vant les ratures de ses car­nets noirs, ses paroles expriment à nu le désordre des sen­ti­ments, de la perte, en esquis­sant des pay­sages empreints de nos­tal­gie et d’onirisme.

Band­camp

Blanche

Blanche est plu­tôt mul­ti­co­lore, sou­vent désor­don­née mais sa ryth­mique de fond accueille tout déhan­ché. Made in Nor­man­dy, elle vit aujourd’­hui à Bruxelles et fait par­tie du col­lec­tif All we need is acid (Amsterdam/Bruxelles/Paris). Elle par­ti­cipe à l’é­mis­sion du même nom sur Radio Panik.

Sound­cloud

Kleopatra Divine

D’origine rwan­daise, Kleo­pa­tra Divine est une dig­geuse qui détient la science de l’ondulation des corps. Membre du duo Noir Divine et proche de la joyeuse bande de Moon­shine, la DJ pas­sée par Caen offre des sets et sélec­tions où les femmes prennent le contrôle sillon­nant entre Dan­ce­hall, UK drill, R&B et gqom.

Sound­cloud

Nonna – Club Dinette

127 BPM

Il chausse du 42 et déteste le pas­tis de Mar­seille, 127 BPM est un artiste cher­bour­geois pas­sion­né par les musiques élec­tro­niques. Sou­vent puni de sor­tie par ses parents lorsqu’il était vieil enfant, il cherche avant tout un moyen de rompre avec l’ennui. Cette quête va l’amener à s’intéresser à la musique et ses alen­tours. Rock et Jazz sont ses pre­mières ren­contres avec le son. C’est en allant à une soi­rée hard­core par l’intermédiaire de son réseau ami­cal qu’il se découvre un inté­rêt pour le milieu under­ground. Intri­gué et sur­pris par l’ambiance cha­leu­reuse qui se dégage autour de cet envi­ron­ne­ment, il se consacre depuis quelques années à la pro­duc­tion de House et de Tech­no. Il a récem­ment sor­ti son pre­mier single « Bo Bun mon bon mon­sieur ». Pré­oc­cu­pé par sa son désir de pou­voir s’exprimer sans contraintes, il décide d’acheter ses pre­mières pla­tines en 2015. Après beau­coup de recherches sur le sujet, il par­vien­dra à les faire fonc­tion­ner qu’à par­tir de 2017. Muni de sa clé USB et de ses récents vinyles, il échange sou­vent avec ses amis. Selon eux, il est de moins en moins cla­qué au sol. Affaire à suivre.

Sound­cloud

FX OLIVERI

Après avoir connu ses pre­mières amours musi­cales avec des artistes funk/disco (The Jack­sons, Earth Wind and Fire, Ste­vie Won­der…) F.X.Oliveri tombe dans le hip-hop en 1997 et mixe sur ses pre­mieres pla­tines vinyles les mor­ceaux de ses rap­peurs favo­ris (Nas, M.O.P., A Tribe Cal­led Quest…). Débar­qué à Paris au début des années 2000, il y découvre l’Électro qui le séduit immé­dia­te­ment avec des artistes comme Blacks­trobe, Digi­ta­lism, Metro Area, et beau­coup d’autres, qu’il écoute dans des soi­rées mythiques comme les Panic à L’Élysée Mont­martre, les soi­rées du Pulp, La John­son… la liste est longue. Cet uni­vers musi­cal l’inspire dans son mix et il com­mence à mixer dans dif­fé­rents lieux pari­siens et fêtes pri­vées, et ren­contre ses amis de Dcon­tract, qui lui confient notam­ment les pla­tines des mythiques BBQ Elec­tro, fetes clan­des­tines quelques part au bord de la Seine… S’en suivent de nom­breux évé­ne­ments pour des clients variés, pour les­quels il pro­duit un mix de toutes ses influences musi­cales, allant du poin­tu au mains­tream de qua­li­té, et du warm up raf­fi­né au dan­ce­floor efficace.
Aujourd’hui il est en charge de la direc­tion artis­tique du lieu qui fait du bruit à Cher­bourg, le Club Dinette, où il passe sou­vent der­rière les pla­tines pour accom­pa­gner ou « war­mup­per » comme il se doit ses invi­tés de qua­li­té (The Super­men Lovers, Art of Tones, Léo­nard de Léo­nard, Ful­geance, Sou­list, et bien d’autres…).

Sound­cloud

BABTWO THREEFOUR

Le Club Dinette a vu se révé­ler quelques jeunes pousses qui aiment en découdre der­rière les pla­tines. Babt­wo en fait par­tie. Son dada ? Des mixes affu­tés entre deep house, nu dis­co et acid ! Ses artistes coup de cœur ? Theus Mago, Bawrut, Mor­dis­co, Purple Dis­co Machine, Débo­rah Aime la Bagarre… De quoi trans­pi­rer sur le dan­ce­floor, c’est sûr.

Le Trappist – No One Like Us présente

Louis The 4th

Louis The 4th est un jeune artiste de 23 ans ori­gi­naire de Nor­man­die, DJ et pro­duc­teur, et acteur de la scène émer­gente fran­çaise avec ses signa­tures sur les labels TDF Records, DVNTT Records ou encore Dif­fuse Rea­li­ty Records. Son der­nier EP s’est vu être sup­por­té par des légendes de la tech­no telles que DVS1, Abs­tract Divi­sion, Elec­tric Indi­go, Unba­lance, Amo­tik… C’est en mélan­geant les tex­tures, du groove ain­si qu’une touche blee­py que sa tech­no se construit. Tan­tôt digi­tal, tan­tôt sur vinyle, Louis The 4th est un touche-à-tout, ce qui lui per­met de s’affirmer sur la scène natio­nale voire inter­na­tio­nale. À la croi­sée de la culture ber­li­noise des années 90’ et d’un amour pour l’idée du res­sen­ti, le jeune pro­jet Louis The 4th est le résul­tat d’une forte envie d’ex­pres­sion d’une vision artis­tique mêlée au désir de par­tage et d’une pro­fonde pas­sion pour la créa­tion. C’est à tra­vers une tech­no hyp­no­tique, per­cus­sive et noire qu’il se construit un uni­vers où il est libre de faire par­ler ses émo­tions retrans­crites dans ces pro­duc­tions ain­si que sur scène. Il porte éga­le­ment un point d’honneur au sup­port de la scène émer­gente fran­çaise avec notam­ment le Col­lec­tif 444 orga­ni­sa­teur d’é­vé­ne­ments élec­tro­niques, médias et ascen­dant label, dont il est le fon­da­teur et le direc­teur artistique.

Sound­cloud

Mart’Imbré

C’est à l’âge de 20 ans que Mart’Im­bré pro­pose ses pre­miers sets mini­mals, avant de se conver­tir à la tech­no. Il rejoint, depuis, Black Moon et fait ses armes sur diverses scènes. Ouvert à tout type de sup­ports, il reste un amou­reux et col­lec­tion­neur de vinyles.

Sound­cloud

SPRNS

Jeune artiste caen­naise, dotée d’une bonne humeur inéga­lable, SPRNS repousse sans cesse les limites de son art, dopée par la vie et les ren­contres. Sa musique vient du coeur : SPRNS en res­sent les moindres vibra­tions et les trans­met à son public. Pré­pa­rez vous à embar­quer avec elle pour un voyage sen­so­riel et mélo­dieux dans les mondes alter­na­tifs de la hard tech­no sombre et lumi­neuse à la fois.

Sound­cloud

Jeudi 21 octobre 2021 → Bars du centre-ville de Caen

Entrée libre

La Gar­souille : 20h-03h

Les Déser­teurs, L’Ec­to, Non­na, Le Trap­pist : 20h-01h

Infos lieu

Bars du centre-ville de Caen

Un par­cours dans la ville avec Les Déser­teurs, L’Ec­to Bar, La Gar­souille, Non­na et Le Trappist.