Durable et solidaire

NDK, UN FESTIVAL DURABLE ET SOLIDAIRE

L’association Arts Attack!, orga­ni­sa­trice du fes­ti­val NDK, ins­crit son pro­jet dans une démarche glo­bale rele­vant des logiques énon­cées dans le concept de « déve­lop­pe­ment durable », per­met­tant d’entrer dans une indis­pen­sable tran­si­tion pour envi­sa­ger un monde meilleur, plus soli­daire socia­le­ment, équi­table éco­no­mi­que­ment et res­pec­tueux de la nature.

La pro­duc­tion d’un fes­ti­val se confronte à tous les pro­blèmes de notre socié­té : trans­ports, ali­men­ta­tion, ges­tion de sites, sécu­ri­té des per­sonnes, san­té et pré­ven­tion des risques, pro­duc­tion de nui­sances, ges­tion des res­sources humaines, déon­to­lo­gie des poli­tiques d’achats des matières et des pres­ta­tions, etc.
C’est pour­quoi, il semble évident de réaf­fir­mer cet évé­ne­ment en tenant compte de tous ces élé­ments et de rendre nos enga­ge­ments visibles et viables pour le faire évo­luer dans un ave­nir plus rai­son­nable, éco­lo­gi­que­ment et éco­no­mi­que­ment viable, socia­le­ment équi­table ; ceci pour et dans le res­pect de la plu­ra­li­té des formes artis­tiques et de la diver­si­té culturelle.

Pour cette édi­tion 2021, le fes­ti­val s’engage à mesu­rer, à mettre en œuvre ses pre­mières actions et à assu­rer un sui­vi de ces objec­tifs afin de s’améliorer à chaque édition.

SOLIDARITÉ

Le “Faire ensemble”

La refonte du fes­ti­val, basée sur un tra­vail en concer­ta­tion avec les acteur·ices du ter­ri­toire, a per­mis de défi­nir les enjeux, valeurs et objec­tifs géné­raux du projet.
Le concept de déve­lop­pe­ment durable, qui a notam­ment émer­gé de ces valeurs, doit désor­mais s’infuser à tous les niveaux de la pro­duc­tion du fes­ti­val en conci­liant tous les aspects sociaux, envi­ron­ne­men­taux, éco­no­miques et de gou­ver­nance, et en impli­quant toutes les par­ties prenantes.
Fonc­tion sup­port des avan­cées concrètes du pro­jet, le déve­lop­pe­ment durable trouve sa place à toutes les entrées et ses pré­oc­cu­pa­tions doivent être visibles au sein des dif­fé­rentes actions. Ain­si, NDK sou­haite s’engager dans une poli­tique glo­bale et pou­voir jus­ti­fier d’un plan d’actions sur les années à venir.

  • Un fes­ti­val conçu en coopé­ra­tion avec ses par­ties pre­nantes en créant des espaces de concer­ta­tion et en les inté­grant lors des prises de décision.
  • Une par­ti­ci­pa­tion béné­vole ren­for­cée et valo­ri­sée en élar­gis­sant les mis­sions pro­po­sées et en créant une véri­table syner­gie et un levier vers l’épanouissement per­son­nel et l’apprentissage.

Une culture et un festival pour toutes et tous

L’événement se doit de reflé­ter et de valo­ri­ser la diver­si­té des popu­la­tions et des cultures qui nous entourent en garan­tis­sant le droit fon­da­men­tal à la diver­si­té cultu­relle et le droit des popu­la­tions à se défi­nir comme elles le sou­haitent, fon­de­ment de la libre expression.

  • Favo­ri­ser l’égalité des genres Les professionnel·les de notre sec­teur d’activité doivent s’emparer de ces sujets afin de faire évo­luer les men­ta­li­tés et de don­ner aux artistes la visi­bi­li­té qu’ils méritent, tout en créant des modèles de repré­sen­ta­tion auprès des popu­la­tions, notam­ment chez les plus jeunes générations.

Une démarche qui devra éga­le­ment s’étendre dans la construc­tion des équipes sala­riées et bénévoles.

  • Pré­ve­nir toutes formes de dis­cri­mi­na­tion. NDK s’engage aux côtés de l’association Act Right, qui accom­pagne les struc­tures “Pour une fête plus safe, pari­taire, mixte, inclu­sive et res­pec­tueuse de l’environnement”. Une cam­pagne d’affichage sera ain­si déployée dans dif­fé­rents lieux du festival.
  • Mettre en place une écri­ture inclu­sive sur tous les docu­ments à visée externe à l’organisation en étant vigi­lant à la lisi­bi­li­té de ces écrits, en favo­ri­sant les mots épi­cènes et en évi­tant les points médians lorsque cela est possible.

Une fête plus safe

Conce­voir les lieux de fête en espaces “safe” est une prio­ri­té pour le fes­ti­val. NDK entend ain­si sen­si­bi­li­ser toutes les per­sonnes à être vigi­lantes à leurs com­por­te­ments et leurs consom­ma­tions. La réduc­tion des risques doit pour­suivre sa mis­sion d’information et de com­mu­ni­ca­tion auprès d’un public par­fois jeune, mal ren­sei­gné et en manque de contact pour échan­ger sur ces sujets encore tabous.

  • Safer : Le dis­po­si­tif de pré­ven­tion des vio­lences et har­cè­le­ments sexuels et sexistes
    Nos amis du fes­ti­val Mar­sa­tac ont déve­lop­pé SAFER, un dis­po­si­tif à 360° visant à lut­ter contre les vio­lences sexuelles et sexistes grâce à une appli­ca­tion d’alerte gra­tuite à des­ti­na­tion des festivalier·ères et des béné­voles avec un sys­tème de géo­lo­ca­li­sa­tion tem­po­raire per­met­tant aux équipes d’intervenir rapi­de­ment sur le lieu de l’agression.
    Pour en savoir plus, ren­dez-vous sur www.espace-safer.fr. Appli­ca­tion en télé­char­ge­ment gra­tuit dis­po­nible très bientôt !
  • La pré­ven­tion et la réduc­tion des risques en par­te­na­riat avec les struc­tures locales et leurs équipes pro­fes­sion­nelles et béné­voles tou­jours à l’écoute et bien­veillantes : stand de sen­si­bi­li­sa­tion et dis­tri­bu­tion de pré­ser­va­tifs, éthy­lo­tests, bou­chons d’oreilles, roule ta paille…
  • Un ser­vice de sécu­ri­té for­mé contres les Vio­lences et le Har­cè­le­ment Sexistes et Sexuels afin d’être plus à même d’accueillir la parole et de prendre en charge une victime.

ENVIRONNEMENT

Une restauration durable et saine

Bien qu’il s’agisse d’un ser­vice incon­tour­nable de l’activité évè­ne­men­tielle, la res­tau­ra­tion n’en reste pas moins le deuxième poste d’émission de gaz à effet de serre d’un fes­ti­val. En effet, l’alimentation sol­li­cite plu­sieurs sec­teurs res­pon­sables de dégra­da­tions envi­ron­ne­men­tales : agri­cul­ture, trans­port, indus­trie… L’alimentation est donc aus­si un enjeu majeur que NDK sou­haite maî­tri­ser en priorité.

  • Un appro­vi­sion­ne­ment plus éco­lo­gique en favo­ri­sant la consom­ma­tion de den­rées d’origine locale ou issue du cir­cuit court ou labellisées.
  • La part belle au végé­tal en pro­po­sant majo­ri­tai­re­ment de la nour­ri­ture végé­ta­rienne aux équipes et au public.
  • La lutte contre le gas­pillage ali­men­taire en ratio­na­li­sant les quan­ti­tés et en met­tant en place un sys­tème de redis­tri­bu­tion des den­rées non consom­mées aux per­sonnes dans le besoin.

Une consommation des ressources maîtrisée

Outre sa néces­si­té éco­no­mique, la réduc­tion des res­sources consom­mées est avant tout une néces­si­té envi­ron­ne­men­tale. Dans un contexte mon­dial d’épuisement des res­sources, il est aujourd’hui néces­saire, pour NDK, d’identifier ses sources de consom­ma­tion de res­sources sur l’en­semble de son cycle évé­ne­men­tiel afin d’être conscient de son impact énergétique.

  • Une atten­tion por­tée sur les consom­ma­tions d’eau et d’énergie en iden­ti­fiant dans un pre­mier temps les sources de consom­ma­tion de res­sources sur l’ensemble du cycle événementiel.
  • Des usages papiers opti­mi­sés en uti­li­sant des sup­ports et moyens d’impressions éco-conçus et en ratio­na­li­sant les quan­ti­tés dans les cam­pagnes de communication.
  • Un mer­chan­di­sing rai­son­né grâce à la Fripe à la mode de Caen qui pro­po­se­ra ses plus belles fringues à pim­per pour pro­duire un merch’ de seconde main ori­gi­nal et durable !

Des déchets plastiques en moins

  • Des gourdes four­nies aux équipes et artistes accueillis afin de sup­pri­mer l’usage des bou­teilles d’eau en plastique
  • La gra­tui­té des gobe­lets consi­gnés au bar et la mise en place de bacs de récu­pé­ra­tion de ces gobe­lets de façon à inci­ter les per­sonnes à les rendre afin que les gobe­lets puissent conti­nuer leur cycle et être réuti­li­sés au moins 8 fois pour limi­ter au maxi­mum leur impact environnemental.

TERRITOIRE

NDK s’engage à contribuer au développement et au rayonnement artistique et économique du territoire

Conçu comme un outil de valo­ri­sa­tion des acteur·ices et des ini­tia­tives col­lec­tives pré­sentes sur le ter­ri­toire, le fes­ti­val s’inscrit dans une logique de mobi­li­sa­tion des richesses qu’offre notre région d’un point de vue artis­tique, cultu­relle mais aus­si économique.

Avec pour valeur car­di­nale la coopé­ra­tion, ces actions sont mises en œuvre en ini­tiant des par­te­na­riats éthiques, res­pon­sables et durables, avec pour objec­tif de contri­buer à l’attractivité et au rayon­ne­ment des artistes émergent·es et acteur·ices socio-éco­no­miques du territoire.

Participer à la vitalité artistique du territoire

NDK s’engage à… Faire du fes­ti­val un levier de déve­lop­pe­ment pour les artistes du territoire

Le fes­ti­val a la volon­té de tis­ser des liens avec les col­lec­tifs locaux et ain­si être vec­teur d’opportunité pour eux. Cet enga­ge­ment au ser­vice de la culture des musiques élec­tro­niques doit se tra­duire par des actions au niveau natio­nal voire international.

  • Déve­lop­per des par­te­na­riats avec des col­lec­tifs locaux pour sou­te­nir leur tra­vail en inté­grant les artistes locaux émer­gents dans la pro­gram­ma­tion du festival.
  • Pro­po­ser un pro­jet sin­gu­lier en don­nant les moyens à des artistes natio­naux émer­gents de créer un pro­jet pluridisciplinaire.

NDK s’engage à… Valo­ri­ser la richesse artis­tique locale à tra­vers des par­te­na­riats innovants :

Le fes­ti­val doit per­mettre aux artistes et aux acteur·ices de par­ti­ci­per acti­ve­ment à l’émergence artis­tique du territoire.

  • Créer des espaces d’échanges entre le fes­ti­val et les artistes du ter­ri­toire via des temps de réunion mais aus­si par des outils mis à leur dis­po­si­tion. Cela a per­mis à plus de trente artistes et acteur·ices du ter­ri­toire d’abonder en idées, d’apporter leur exper­tise et de créer ain­si un fes­ti­val en collaboration.

Entretenir un lien étroit avec le tissu économique et social local

  • Une poli­tique d’achat durable

La logique de construc­tion du fes­ti­val est mar­quée par la volon­té affir­mée d’inscrire les pré­oc­cu­pa­tions du déve­lop­pe­ment durable dans l’ensemble des rela­tions qu’il noue avec ses par­ties pre­nantes. En ce sens, NDK s’engage à pri­vi­lé­gier les pres­ta­taires locaux ou les cir­cuits courts de pro­duc­tion dans ses poli­tiques d’achat.

  • Une poli­tique de par­te­na­riats responsables

Fort des acteur·ices et pres­ta­taires éco­no­miques qui com­posent le bas­sin de vie Nor­mand, le fes­ti­val porte une atten­tion toute par­ti­cu­lière à rendre ce sché­ma de fonc­tion­ne­ment durable et éthique. Le choix de pres­ta­taires ayant eux aus­si inté­gré des cri­tères « déve­lop­pe­ment durable” dans leur mode de pro­duc­tion tend à être systématique.

  • Loyau­té dans les échanges

Cette volon­té d’inscrire plus for­te­ment l’é­vé­ne­ment dans le champ de l’économie sociale et soli­daire ne peut faire sens que si le fes­ti­val se com­porte en acteur éco­no­mique res­pon­sable et soli­daire. C’est en fai­sant preuve de vigi­lance dans ses rela­tions et en ayant conscience des situa­tions à risque que le fes­ti­val compte y parvenir.